Sprache: F

Lexikon: Perte sèche

La Perte sèche (deadweight loss ou DWL en anglais) désigne la partie du surplus total efficace qui ne peut plus être réalisé en raison d’une perturbation du marché.
Une perte sèche peut survenir, par exemple sur un monopole de marché, en raison d’impôts ou par le biais de puissants syndicats.

Un exemple de perte sèche pour cause d’impôts :
Prenons l’exemple du marché du pain. Sur ce dernier, les producteurs, c’est-à-dire les boulangers, offrent leur pain aux acheteurs, c’est-à-dire les consommateurs. L’ensemble du marché se retrouve en situation d’équilibre efficace entre l’offre et la demande à la quantité de 25 miches de pain et au prix de 2,50 CHF.
L’État introduit alors une taxe sur le pain. Supposons qu’il s’agit d’un impôt sur la production. C’est-à-dire que, pour chaque pain vendu, le boulanger doit payer 3 CHF à l’État. La courbe d’offre du pain se déplace donc vers la gauche ou vers le haut. Les boulangers sont toujours disposés à produire 25 miches de pain qui vaudront de 2,50 CHF chacune, mais comme ils doivent à présent payer une taxe de 3 CHF par miche, ils les vendront seulement au prix de 5,50 CHF.
Le graphique suivant illustre ce qui se passe sur le marché du pain :



Comme mentionné, la courbe d’offre du pain se déplace vers la gauche ou vers le haut. Une fois le nouvel équilibre atteint sous l’influence de la taxe, les consommateurs doivent payer 4 CHF par pain, car ce n’est qu’à ce prix de vente que les boulangers touchent 1 CHF par pain, ce qui leur permet de fabriquer à nouveau un nombre de pains qui rejoint la demande des consommateurs, c’est-à-dire 10. Les 3 CHF par miche de pain de différence constituent la taxe prélevée par l’État.
Les zones colorées illustrent très bien ce qui s’est produit :
À l’origine, le surplus du consommateur englobait « K » et la moitié des zones bleue (St) et rouge (DWL). Le surplus du producteur englobait « P » l’autre moitié de « St » et « DWL ».
Après l’introduction de la taxe, le surplus du consommateur n’occupe plus que la zone « K » et celui du producteur, la zone « P ». La zone bleue « St » représente la taxe perçue par l’État. Dans ce cas de figure, elle s’élève à 10 x 3 CHF = 30 CHF au total.
Le triangle rouge « DWL » montre la perte sèche, c’est-à-dire la zone qui ne rapporte plus de bénéfice, ou surplus, pour personne. C’est une perte économique parce que, avant la taxe, les boulangers seraient prêts à produire plus de pain et les consommateurs également disposés à dépenser plus dans la marge de cette zone.
On peut calculer la perte sèche comme l’aire générale d’un triangle. Dans cet exemple, la hauteur du triangle mesure 15 (différence entre 25 et 10) et la base 3 (différence entre 4 et 1). La surface du triangle, ou DWL, est donc de 22,50 CHF (0,5 x 15 x 3).


 

Siehe auch
Keine weiteren Lexikoneinträge gefunden
Weblinks / Quellen
Keine gefunden.
Lexikoneintrag bewerten

Bitte bewerten Sie diesen Lexikoneintrag, damit wir das Lexikon gezielt weiter verbessern können. Gerne nehmen wir auch Ihre Änderungsvorschläge oder Kritik entgegen:

Bewertung:  
 
   

Kommentar / Änderungsvorschlag:* (*optional)

 
 

Vimentis finanziert sich durch die Spenden privater Gönner.
Sie können dieses Glossar/Lexikon kostenlos in Ihre eigene Webseite einbauen! Mehr Infos

Artikel wurde am 19.03.2020 aktualisiert


Vimentis Publikation zum Thema
Keine gefunden.
Die aktuellesten Publikationen finden Sie hier